Quand consulter ?

Quand consulter un chiropracteur ?

Il est recommandé de se faire ajuster :

  • En prévention : une fois par saison

Il est important de consulter « régulièrement » un chiropracteur afin d’éviter la survenue de nouvelles (ou d’anciennes) subluxations. L’organisme fonctionne alors de façon optimale.
La fréquence des soins dépend de chaque personne, en fonction de son activité, de ses faiblesses. 
Il est toutefois recommandé de se faire ajuster tous les 4 mois (au moment des changements de saison), lorsque l’activité n’est pas excessive, afin de stimuler le système immunitaire et prévenir les maladies.

  • Après une chute ou un traumatisme (physique mais aussi émotionnel).

Chaque étape de la vie a des besoins spécifiques:

  • Le nourrisson
    La position in-utero ou la naissance (surtout en cas d’utilisation de forceps ou de ventouse) peuvent engendrer les 1ères subluxations à l’origine de reflux, coliques, troubles du sommeil, torticolis congénital… 
  • Le jeune enfant
    L’apprentissage de la marche en passant par la phase du 4 pattes est indispensable au bon développement du cerveau (entrerait en cause dans les dyslexies). Il est recommandé de faire suivre son enfant tout au long de sa croissance par un chiropracteur qui l’accompagnera dans chacune des étapes (position assise, marche/démarche, station debout)
  • L’adolescent
    Sa croissance se poursuit avec de nouvelles contraintes (port du cartable, sport, jeux vidéo…). Autant de raisons de s’assurer de la bonne mobilité rachidienne et articulaire afin d’éviter l’apparition d’une scoliose ou simplement de douleurs.
  • La personne âgée
    Au fil du temps, la viscosité du liquide synovial se modifie, certaines dégénérescences articulaires apparaissent (arthrose…) et une perte de souplesse articulaire s’installe. La chiropraxie prévient ces phénomènes.
  • La femme enceinte
    Que de remaniements dans le corps d’une Maman ! Les hormones modifient l’élasticité ligamentaire, le centre de gravité est projeté en avant accentuant la courbure lombaire (hyperlordose) et favorisant les pincements au niveau des disques. 
    Il est possible de soulager ces douleurs en redonnant du mouvement au niveau de l’articulation bloquée.
    De même, il est important que l’ensemble des os du bassin soit bien souple et mobile pour permettre l’ouverture au moment de l’accouchement . On pourra observer un travail moins long, peut-être un peu moins douloureux (tout est relatif à ce moment là !).
    De plus, on constate un meilleur positionnement du bébé dans le ventre de la Maman lorsque le bassin et le sacrum sont libérés de toute subluxation, celui-ci est moins « gêné », c’est à dire qu’il ne ressent pas de contraintes utérines l’obligeant à adopter une position particulière.
    Enfin, les échanges nutritionnels fondamentaux pour le développement du bébé sont optimisés par les ajustements d’où l’intérêt de consulter un chiropracteur quand on est enceinte.
  • Le sportif
    De manière préventive, une consultation chez le chiropracteur permettra de corriger un défaut de posture ou d’appuis. Ainsi, les sollicitations musculo-squelettiques extrêmes relatives à l’entraînement soutenu ou à la compétition auront des conséquences moins néfastes. 
    Les performances sont également optimisées. 
    En cas de blessure (tendinites, contractures), le chiropracteur aide au rétablissement et à la reprise du sport.
    Enfin, la chiropraxie est un soutien incontestable à la récupération.
  • L’étudiant
    En plus d’éliminer les douleurs liées aux postures soutenues lors des révisions, la chiropraxie stimule le système nerveux diminuant le stress et améliorant la concentration. L’étudiant est ainsi plus performant lors de ses examens.